le journal du gloppeur

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - démocratie

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, janvier 25 2011

pour le vote préférentiel

Le mode de scrutin façonne la représentation politique, structure le paysage dans les assemblées. Les écolos prônent - avec d'autres - depuis longtemps l'instauration d'un mode de scrutin proportionnel afin que le plus grand nombre soit représenté dans les assemblées. Sous couvert de mur infranchissable par le FN, le PS et l'UMP sont plutôt favorables au statu quo, leur permettant ainsi de préserver la place de leurs "grands élus".

Sans m'attacher à ce qui existe déjà, un petit travail d'imagination : Est-il possible de concilier scrutin uninominal, représentation proportionnelle et strict respect de la parité femme-homme ?

Lire la suite...

lundi, mai 7 2007

le changement se prépare aujourd'hui

hier et avec un peu plus de 53% des suffrages, Nicolas Sarkozy a largement remporté la présidence de la république. sans grande surprise pour ma part, même si ça fait l'effet d'un électrochoc. on sait que ça arrive et pourtant on est frappé par ce coup dur.

on va vivre cinq ans pas très rigolos ensemble. et quand je dis ça, je pense à l'exclusion des pauvres du système des soins avec l'instauration d'une franchise, je pense à l'expulsion des sans-papiers qui risquent la prison ou la mort une fois jetés hors de France, je pense au contrôle des média, à la répression des familles dont les enfants pratiquent l'école buissonnière, à la relance de la filière nucléaire, au développement des cultures ogm en plein champ. mais je pense aussi au renforcement du bilatéralisme dans les relations internationales et à son lot de pressions exercées sur des gouvernements où les forces démocratiques sont fragiles. je pense au retour du conservatisme et de l'ordre moral, au recul de nos libertés.

et malgré cela, nous ne devons pas baisser les bras. au contraire, il faut rénover la politique française mais cela ne sera possible que si l'on fait un travail de rénovation de nos partis respectifs. demain nous aurons besoin d'un centre autonome, de sociaux-démocrates qui s'assument et - surtout - d'un parti écolo refondé pour réformer durablement notre pays.

alors engageons-nous, limitons la casse aux législatives. et quelqu'en soit l'issue, préparons notre retour !

vendredi, mai 4 2007

chacun son avis

ce n'est pas la première fois qu'on me le claque à la figure. ce n'est certainement pas la dernière non plus.
chacun son avis qu'elle me dit. chacun ses idées que j'entends. arrêtons de débattre parce que je refuse de changer d'opinion que je comprends.
ça m'agace et ça me frustre parce que j'aime débattre, échanger, confronter mes idées à celles des autres.

refuser la critique au motif que les gens ont des idées fixes a pour conséquence de... fixer les idées que se font les gens.
refuser de se confronter à la critique, c'est s'enfermer dans un discours et se condamner à ne pas s'ouvrir aux idées neuves.

quant à voir ces gens-là faire l'auto-critique de leurs idées, ne rêvons pas. les gens qui refusent d'entendre l'autre n'ont aucune volonté de se renouveler et se satisfont bien d'avoir les idées qui sont les leurs.

vendredi, février 23 2007

la piqûre de rappel

un petit mot pour nous rappeler que ça fait cinq ans aujourd'hui que la branche armée du parti communiste colombien a enlevé Ingrid et qu'elle est depuis sa prisonnière. sa liberté et celle des milliers d'autres personnes séquestrées sont niées.

un tout petit mot pour nous rappeler que la liberté n'est jamais acquise.

jeudi, janvier 20 2005

un souci démocratique chez les jeunes socialistes

Je suis étonné d'apprendre que le mouvement de jeunesse des socialistes (MJS) qui avait démocratiquement décidé de ne pas soutenir le Traité pour une Constitution Européenne (TCE) - jusque là, j'approuve le procédé même si personnellement je suis pour le oui au TCE - mais récemment le parti socialiste (PS) après une consultation de sa base a pris position pour le oui. Grave problème pour le MJS qui même s'il est "indépendant" dépend quand même beaucoup du PS. Le MJS a donc décidé - pour suivre la position du PS - de jeter à la poubelle la position qu'il avait démocratiquement adoptée. Bel exemple du souci démocratique chez les jeunes socialistes.