le journal du gloppeur

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - conservatisme

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, juin 3 2005

le non français

je le voyais venir. je n'ai pas regardé la télé de la soirée. pas envie de voir les tenants du non dire que maintenant on va pouvoir avancer (chacun dans une direction opposée mais quand même avancer).

Lire la suite...

jeudi, mai 26 2005

NON à la régression sociale !

Globalement, nous savons tous que les femmes actives sont moins bien rémunérées que les hommes en moyenne. Mais ce que la majorité ignore, c'est que le TCE engage l'Europe entière dans une spirale à la baisse des salaires pour le plus grand profit des patrons et des actionnaires. J'en veux pour preuve l'article II-23 :
Égalité entre hommes et femmes L'égalité entre les hommes et les femmes doit être assurée dans tous les domaines, y compris en matière d'emploi, de travail et de rémunération.

A priori, cet article est tout à fait acceptable, sinon souhaitable. Mais il ne faut pas se fier à cette impression que ce traité ultralibéral puisse être teinté d'humanisme et de volonté de progrès social. En effet, il faut étudier ce qui se cache derrière les apparences. Dans cet article-clé, les femmes pourraient obtenir le même niveau de rémunération que les hommes. Mais qu'est ce que cela peut bien signifier quand on sait que ce traité ultralibéral a été écrit par les amis de Seillère et du grand capital?
En fait, la réelle signification de cet article, c'est que les hommes verront leurs salaires diminuer au niveau de celui des femmes ! car c'est ça l'égalité entre les hommes et les femmes selon le MEDEF et les marchés financiers !
Alors pour lutter contre la baisse du pouvoir d'achat, il faut voter NON à ce traité ultralibéral et réactionnaire ! Votez NON pour donner un nouvel élan à la France et à l'Europe, pour le plein emploi et le progrès social pour tous les européens !

vendredi, mai 20 2005

l'étrange position du fn sur le traité

M. Le Pen ne sait plus lire?
c'est la question que je me pose en ce moment quand j'essaie de m'expliquer le pourquoi du non au referendum. Certes, le FN a toujours été hostile à l'approfondissement de la construction européenne qui passe par des transferts de compétences du national à l'européen. Ce traité engage bien des avancées dans l'intégration de l'espace européen. MAIS à la limite on pourrait s'en moquer (si on refusait toute avancée dans l'intégration), le traité avance également dans le sens de la liberté offerte à un pays membre de quitter l'Union, et ça, ça devrait faire plaisir aux frontistes d'enfin pouvoir quitter le bateau communautaire.
alors soit Jean-Marie ne sait plus lire, soit il est gateux et le troupeau suit son maître sénile. alors si vous avez d'autres explications au refus du fn d'un texte qui permettrait de réaliser ce qu'il projette de faire une fois au pouvoir...

vendredi, avril 22 2005

Europe, fashion victim

Un petit constat..
Olivier Besancenot est pour l'Europe. Arlette Laguiller est pour l'Europe. Marie-George Buffet est pour l'Europe. Jean-Pierre Chevènement est pour l'Europe. Jean-Luc Mélenchon est pour l'Europe. Henri Emmanuelli est pour l'Europe. Arnaud Montebourg est pour l'Europe. Laurent Fabius est pour l'Europe. Nicolas Dupont-Aignan est pour l'Europe. Charles Pasqua est pour l'Europe. Philippe de Villiers est pour l'Europe. Jean-Marie Le Pen est pour l'Europe.

Et pourtant, ils sont pour le rétablissement des frontières et c'est sans doute là leur seul point de convergence.

Plus personne aujourd'hui n'ose se déclarer europhobe. Ce serait mal vu.
et en écrivant ce billet, je revois Jean-Marie Le Pen affirmer qu'il n'est pas xénophobe...


Béryl me dit que Le Pen n'a pas besoin d'un P majuscule :-)

dimanche, avril 17 2005

Le 29 Mai, il faut aller voter

Même s'il fait beau et que les enfants ont envie d'aller à la mer ou au parc, même si chérie ou chéri veut faire une balade en vélo, il faut aller glisser son bulletin dans la boîte (et pourquoi pas ensuite, aller se promener, respirer le printemps). On ne risque pas de voir un candidat de l'extrême arriver au second tour, d'ailleurs il n'y aura pas de second tour.
Si le non l'emporte,il n'y aura pas de second tour, pour la simple et bonne raison que la renégociation d'un traité largement inspiré par les français lors de la Convention sera impraticable. et ceci pour plusieurs raisons :
- Les partisans du "non" en France n'ont rien d'homogène et cette situation empêche tout travail de réflexion sur une alternative acceptable. Qu'y a-t-il de commun entre les adhérents aux thèses du FN, de la LCR, du PCF ou de quelques énervés (énervants ?) du PS ?
- Pour que la gauche française partisane du "non" puisse renégocier le traité (j'exclue le FN puisqu'il est europhobe par nature. à la réflexion, je me demande si on ne devrait pas exclure également la LCR qui n'est pas un parti des plus favorables à la construction européenne. *pensif*), il faudrait que les gouvernements européens veuillent bien revenir sur ce traité. Le souci pour cette partie de la gauche, c'est que la majorité en Europe est à droite. Je vois mal alors par quel moyen on parviendrait à obtenir (maintenant) un traité "plus social", "moins libéral". D'ailleurs, en Grande-Bretagne ils estiment que ce traité est trop social et pas assez libéral. je crois que c'est ce qu'on appelle un compromis.

Alors pourquoi voter "oui" me demanderez vous...
En premier lieu, parce que ce traité rend le fonctionnement de l'Union plus démocratique et efficace en donnant au Conseil la possibilité de prendre des décisions à la majorité dans un grand nombre de domaines (contre l'unanimité à 25 aujourd'hui), en élargissant les pouvoirs législatifs du parlement européen, en rendant la Commission plus représentative de la volonté politique des européens puisque son président est élu par le parlement. N'oublions pas le droit d'initiative populaire qui donne aux citoyens la capacité à proposer des mesures à la Commission.

Ensuite et c'est une nouveauté, il faut noter l'intégration de la Charte des droits fondamentaux qui obtient ainsi force obligatoire.

Concernant la fameuse 3ème partie si critiquée par les tenants du "non", il convient de noter qu'elle est en grande partie déjà appliquée. Notons également qu'elle n'est pas un instrument pour la poursuite de politiques ultralibérales, et pour preuve :
- en ce qui concerne les politiques sociales :

L'Union et les Etats membres ont pour objectifs [...] la promotion de l'emploi, l'amélioration des conditions de vie et de travail, permettant leur égalisation dans le progrès, une protection sociale adéquate, le dialogue social, le développement des ressources humaines permettant un niveau d'emploi élevé et durable, et la lutte contre les exclusions. (Art. III, 209)

- l'exception culturelle est maintenue, les missions de service public sont garanties..
Et pour ceux qui estiment que cette partie est encore trop peu sociale, la partie 4 permet au parlement européen de réviser certaines politiques. Malgré ce que peuvent dire certains, les politiques qui y sont inscrites ne sont pas gravées dans le marbre.

je vous conseille également de faire un tour sur le site d'Ensemble pour le oui ou si vous voulez juste en savoir un peu plus (ou d'un point de vue peut-être plus neutre que le mien ;op) la Documentation française a publié un dossier en ligne.